1. Accueil
  2. Panier d'achats
  3. Passer à la caisse maintenant


Tourgueniev, Ivan


  Obtenez un rabais de 30 % à l'achat de quatre items et plus ! + Des frais de livraison garantis !

Premier amourPremier amour


Premier amour


Auteur : Ivan Tourgueniev

Né à Orel (Russie) en 1818, après une enfance passée dans le domaine de Spask sous la férule d'une mère tyrannique, Ivan Tourgueniev entre en 1833 à l'université de Moscou. II poursuit ses études à Pétersbourg, puis à Berlin (1839). Il part ensuite pour la Suisse et l'Italie (1840). Revenu en Russie, il entre au ministère de l'Intérieur (1843) et publie ses premiers articles de critique, poèmes et nouvelles. (« La Conversation »). Un éloge de Gogol lui vaut dix-huit mois d'exil. 1843 a été une année décisive : il est présenté à la soeur de la Malibran, la cantatrice Pauline Garcia (qui deviendra Pauline Viardot) et lui voue une fervente affection. À part une brève rupture en 56, qu'il mettra à profit pour visiter Rome, Tourgueniev vit auprès des Viardot qui élèvent depuis 1850 la fille qu'il a eue d'une servante de sa mère, Pauline (1842-1919). Il vit avec eux à Bade en 64, à Paris en 71, à Bougival, aux « Frênes », en 72.

Le « Grand Moscove », comme l'a surnommé George Sand, s'est fixé en France, mais retourne périodiquement en Russie. En 50, il affranchit ses domestiques et allège le sort de ses paysans. En 54, il rencontre Tolstoï. En 66, il se lie avec Flaubert et rencontre Zola, les Goncourt, Daudet aux dîners littéraires du restaurant Magny (74). Sur ses genoux, il fait sauter le jeune Léon Daudet. Sa santé, mauvaise depuis longtemps, s'aggrave. Il meurt d'un cancer de la moëlle épinière le 3 septembre 1883 à Bougival. Il est enterré à Pétersbourg.

La gloire lui était venue en 1852 avec la publication des « Récits d'un chasseur » qui le rendirent suspect aux autorités par leur tendance libérale, « anti-servage ». Bientôt suivirent « Dimitri Roudine » (56), l« e Journal d'un homme de trop », « Une nichée de gentilshommes » (59), « Pères et Enfants » et « Premier Amour » (60), « Trois Rencontres » (62), « Fumée » (66), « l'Abandonnée » (72), « Étranges Histoires » et « Nouvelles Moscovites » (ces dernières traduites par Mérimée) en 74.

André Maurois, que ses romans ont rendu célèbre, ne compte pas moins par son amour de la littérature, à quoi nous devons d'excellentes études sur Dickens, Byron, Alain, et Tourgueniev pour cette édition…




Condition générale du livre : 4/5   > Plus d'information...
Numéro d'inventaire : 50262
Éditeur : Éditions du Chêne
Collection : Le Livre de Poche - Classique
Numéro(s) du livre : 497
ISBN : Non disponible
Année d'impression : 1969
Poids : 150 gr

Outil de conversion en ligne du montant (CAD$ > EURO ou CAD$ > US$ ou autres) : www.xe.com

Sans obligation de votre part, vous pourrez connaître le coût d'un achat (tous les frais inclus)
en cliquant sur le bouton « ACHETER »


Prix : 5.99 $


Consultations récentes...